Industrie de la mode

La diversité en mode

La diversité est un sujet de plus en plus présent dans le domaine de la mode. De nombreuses marques, designers et médias emboitent le pas et mettent de l’avant des mannequins de physiologie, ethnie ou genre différents.

Le couturier Zac Posen a récemment confié au magazine People que la mode avait une grande part de responsabilité dans l’inclusivité de tous les types de corps.

« Les idéaux changent. C’est à la mode de changer et de guider le changement. Il y a de grands gestes que l’industrie des médias et de la mode pourrait faire pour inclure tous les types de corps. Le message éditorial peut changer et évoluer – et si vous créez ce moment où tous les yeux sont tournés vers vous – ça peut changer toute une culture. »

Même si tous les petits gestes comptent, il faut avouer que si les grands joueurs se mettre de la partie, le changement sera autant plus efficace.

L’idéal serait de retrouver un portrait représentatif de la population dans les médias, les campagnes de publicité, les défilés et… les galas? Que toutes les couleurs de peaux soient présentes, que les mannequins soient en vedette, peu importe le genre auquel ils s’identifient, et qu’on retrouve des corps variés: petit, grand, mince, rond.

Vers plus de diversité

joan-didion-for-celineLa mode s’éloigne tranquillement d’un modèle de beauté unique. Les mannequins taille plus font la couverture de magazine – on pense ici à Ashley Graham sur la couverture du Sports Illustrated. Les égéries prennent aussi de l’âge – souvenez-vous de ces campagnes de Céline, Saint Laurent Paris ou Alexis Bittar avec ces femmes aux cheveux gris. Et que dire des mannequins transgenres comme Andreja Pejic qui font leur arrivée vus sur les passerelles.

Au Québec, le magazine Clin d’œil s’est donné la mission de mettre la diversité de l’avant. Les mannequins de différentes grosseurs et couleurs sont plus présents et pas seulement lors de numéro spécial. Ainsi, on a pu voir dernièrement la mannequin Winnie Harlow sur la couverture du magazine.

Une autre initiative comme le blog du magazine Châtelaine Ronde, et alors? est finaliste pour le prix Image/IN de l’organisation ÉquiLibre. Le blog lance une image positive aux femmes qui ont des courbes.

Bien que la publicité sert à vendre du rêve – la jeunesse, la minceur – et les gens ne veulent plus seulement voir de grandes mannequins blondes partout. La diversité doit être plus présente et cela passera par de petits gestes faits par de grands groupes. Quand une variété de mannequins sera représentée sans que cela soit titré avec « édition spéciale », quand ça deviendra « banal » de voir des visages de couleur et des courbes, on pourra surement dire que les médias savent bien représenté la diversité.

En attendant, en parler, souligner les bons coups (sans les sensationnaliser) et s’ouvrir à la différence est la meilleure façon de s’ouvrir à la diversité. J’ai l’impression qu’on est plus inclusif qu’on ne l’a jamais été. Cela doit transparaitre dans nos médias, dans la publicité, dans la mode.

Qu’en pensez-vous?
Avez-vous d’autres exemples de diversité en mode?

You Might Also Like

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire