Astuces et conseils

7 astuces pour créer une infolettre efficace

infolettre

L’infolettre est l’une des tactiques marketing les plus efficaces. Découvrez comment améliorer facilement la vôtre avec ces 7 astuces.

Pourquoi envoyer une infolettre ?

Les courriels sont l’une des plus vieilles inventions du web. Pourtant, ils sont encore aujourd’hui l’une des tactiques les plus efficaces pour rejoindre sa clientèle.

En moyenne, le email marketing permet d’obtenir un engagement de 18 % à 20 %. Si vous croyez que c’est peu, détrompez-vous ! Les infolettres sont 2 fois plus efficaces que la recherche organique sur les moteurs de recherches et 40 fois plus efficaces que les publications sur les médias sociaux. Votre retour sur investissement est bien réel. Selon Mailchimp, pour chaque dollar investi, c’est 52 $ qui vous reviennent si votre infolettre est efficace.

Les 7 astuces suivantes devraient vous permettre d’améliorer vos résultats et d’atteindre vos objectifs marketing.

1. Respecter la réglementation

Tout d’abord, respecter les réglementations en place comme le CAN-SPAM Act, le GDPR ou la Loi canadienne anti-pourriel (C-28) permet d’entretenir une bonne relation avec ses abonnés et d’éviter de se retrouver dans les spams.

Ce n’est pas très compliqué de respecter ces lois. Il suffit de s’informer et de prendre quelques mesures pour que tout soit en règle. De plus, les plateformes d’envois d’infolettres sont souvent conçues pour faciliter le respect des règles.

Voici en vrac quelques règles à suivre :

  • Garder une preuve de l’abonnement à l’infolettre.
  • La personne doit avoir consenti à recevoir des envois par courriel.
  • Le désabonnement doit être facile.
  • Respecter le choix des lecteurs qui se désabonnent.
  • Ne pas utiliser un sujet trompeur.

2. Faire le ménage de sa liste

Avant votre prochain envoi, pensez à faire le ménage de votre liste d’abonnés. Retirez de votre liste :

  • Les adresses qui ont rebondi, donc qui n’ont pas pu recevoir l’infolettre. C’est souvent dû à une faute de frappe ou une adresse supprimée.
  • Les abonnés qui n’ont pas ouvert vos courriels depuis longtemps. Ils ne les ouvriront probablement jamais.
  • Les gens qui signalent l’infolettre comme spam. Les garder dans votre liste nuit à votre réputation.

Ces actions vous permettront d’obtenir un résultat d’envoi qui frôle le 100 % de réussite. Du coup, vous obtiendrez un meilleur taux d’ouverture.

Évidemment, il est important d’avoir une source de nouveaux courriels pour remplacer ceux que vous aurez enlevés.

3. Tester et optimiser l‘objet

Ce n’est pas facile de trouver un bon objet pour une infolettre. Il doit être accrocheur et inviter le lecteur à ouvrir l’infolettre. Cela demande du temps. Ne négligez pas cette étape. Elle est essentielle pour un envoi réussi.

Pour vous aiguiller, voici quelques astuces :

  • Votre objet doit être court. Pensez mobile !
  • Utilisez des verbes d’action.
  • Créez un sentiment d’urgence ou piquez la curiosité.
  • Utilisez des emojis, mais avec parcimonie.
  • Optez pour un format liste (ex. : 3 choses à savoir pour…)

De même, si vous avez suffisamment d’abonnés, vous pouvez prendre le temps de faire des tests A/B. Rédigez deux bons objets et envoyez-les à un segment de votre liste. Analysez ensuite le taux d’ouverture et choisissez le meilleur objet pour votre envoi global.

4. Éviter les mots bannis

Saviez-vous qu’il y a une longue liste de mots à éviter dans les infolettres ? Tout particulièrement dans l’objet ? 

Ce sont souvent des mots associés aux courriels frauduleux. Les services de messagerie placent pratiquement tous les courriels qui contiennent ces mots dans les spams. 

Pour éviter de s’y retrouver, évitez le texte écrit uniquement en majuscules, l’abus de ponctuation, les emojis qui ont une connotation sexuelle et les mots en lien avec les jeux de hasard, le contenu adulte, l’argent, l’urgence, les régimes, etc.

En fait, un bon rédacteur détournera l’usage de ces mots bannis et pourra rédiger des objets attirants sans que votre infolettre soit identifiée comme spam.

5. Créer du contenu pertinent

Attaquons-nous au contenu de l’infolettre !

Il existe plusieurs stratégies pour créer du contenu. Peu importe ce que vous choisissez de partager dans vos envois, suivez une ligne directrice. À l’inscription, présentez ce que votre infolettre contiendra. Respectez ensuite votre engagement. Ainsi, vos lecteurs sauront à quoi s’attendre et ils seront plus enclins à vous lire.

Vous pouvez produire du contenu original qui se retrouve uniquement dans votre infolettre. Cela peut prendre la forme d’un récit, d’une liste de conseils ou une infographie avec des informations supplémentaires sur vos produits. En somme, vous offrez du contenu à valeur ajoutée à vos lecteurs.

Vous pouvez aussi partager vos actualités et vos nouveautés sous forme de journal. À travers ce contenu, vous pourrez glisser votre offre de services ou des promotions. 

6. Rédiger pour obtenir de la conversion

Vous n’avez pas besoin de tout dire dans votre infolettre. Les textes courts (sous forme de teaser) qui mènent vers des pages d’information ou des articles de blogue sont très efficaces. Ajoutez image et bouton avec un lien vers votre contenu.

Osez dire la même chose de différentes façons avec des appels à l’action variés qui mènent vers la même page. Chaque lecteur réagit différemment et l’objectif est de l’interpeler pour qu’il clique.

Vous pouvez aussi rassembler plusieurs sujets (ex. : vos actualités) pour toucher des intérêts différents (pertinent si vous ne segmentez pas votre envoi) et ainsi ajouter de la valeur à votre infolettre.

7. Segmenter et personnaliser son infolettre

Cette dernière astuce est pour ceux qui ont une grande liste d’abonnés et qui souhaitent aller plus loin. Cependant, il n’est pas trop tôt pour récupérer des données sur vos abonnés afin de créer des segments. Même s’ils ne sont pas utilisés immédiatement, ils pourraient devenir très pertinents dans quelques mois. C’est prouvé, la segmentation permet d’augmenter le taux d’ouverture et le taux de clics.

Attention, la personnalisation ce n’est pas juste mettre le nom de votre lecteur dans le courriel. C’est plutôt lui envoyer du contenu développé selon une segmentation pertinente.

La segmentation peut se baser sur des aspects démographiques, l’emplacement dans l’entonnoir de conversion/d’achat, les intérêts, le marché ou encore sur des KPI comme le taux d’ouverture ou le taux de clics.

Par exemple, si vous vendez des produits en ligne, vous pourriez envoyer une offre spéciale uniquement à ceux qui ouvrent toujours votre infolettre. 

Autre exemple, si vous vendez des vêtements pour hommes et femmes, vous pourriez envoyer deux infolettres avec des produits sélectionnés selon le genre.

En fait, les possibilités sont infinies.

Un investissement qui rapporte

Pour créer une infolettre efficace, il faut du temps et de la créativité. Cependant, même avec un petit budget, il est possible d’avoir un très bon retour sur investissement. Avec quelques heures par semaine, vous pouvez atteindre un nombre grandissant de clients.

Vous manquez de temps, de créativité ou de connaissances ? Contactez-moi!

Vous aimerez aussi