Shopping

Comment choisir un vêtement éthique?

vêtement éthique

Il y a de nombreux critères pour bien choisir un vêtement éthique. Lesquels regarder et comment faire les meilleurs choix? Je vous explique.

Je parlais de mode « green » avec mon amie (coucou Marika!) et elle m’a demandé comment choisir un vêtement éthique. Quel facteur est le plus important? Quoi regarder en premier quand on magasine. Bref, beaucoup de questions ultra pertinentes surtout que c’est un sujet dont j’aime parler.

Avant tout, je ne suis pas impeccable, mais je fais un effort. Je n’analyse pas tout à chaque achat. Par contre, comme c’est un sujet qui m’intéresse, j’aime connaître et analyser les marques qui font (ou semblent faire) un effort environnemental et social.

Chaque achat, chaque vêtement aura différents critères analysés. Chaque personne aura aussi des valeurs différentes. Je vais tout de même tenter de faire un résumé pratique pour vos prochaines séances de magasinage.

1. Vêtement neuf ou usagé

La mode est le deuxième secteur d’activité le plus polluant au monde. Pour faire un achat de vêtement éthique, il faut donc commencer par consommer ce qui existe déjà plutôt que de créer de la demande. Un chandail en coton bio sera toujours plus polluant qu’un chandail vintage fait dans n’importe quel matière. Reporter un morceau permet de réduire sont impact sur l’environnement de moitié.

J’avoue. Je ne suis pas le plus grande consommatrice de vêtement seconde main. J’essaie de faire mieux. Le denim (pantalon, veste, jupe, etc.) est une excellente matière à magasiner seconde main. La location de vêtements est aussi une alternative à l’achat.

2. Magasiner local

Montréal était autrefois l’une des capitales de la fabrication manufacturière de vêtements. Les compagnies qui fabriquent encore au Québec sont rares. Il en existe tout de même quelques-unes qui sont fantastiques comme Sokoloff Lingerie ou June Swimwear. Et elles ne sont pas plus chers que des marques dans la même niche.

À défaut d’acheter « fait au Québec », vous pouvez acheter de compagnies qui ont leur bureau chef au Québec. Je pense notamment à Simons, Frank and Oak, Aldo, Dynamite, etc. Certaines ont une valeur éthique plus grande que d’autres.

3. La mode transparente

Plus une compagnie divulgue d’informations sur la fabrication de ses produits et la gestion de son entreprise plus elle est éthique. Elle est éthique, car les consommateurs informer peuvent remettre en question ses pratiques. Ainsi, les pratiques sont plus responsables et durables.

Les éléments les plus souvent dévoilés sont les coûts (production, livraison, profits) et les manufactures. Des marques comme Maguire Boutique, Kotn et Everlane en font même la promotion. Choisissez des entreprises qui n’ont rien à cacher.

4. Choix de matières

Connaître les différentes matières n’est pas un jeu d’enfant. Il a les matières végétales (coton, lin, bambou, etc.), les matières animales (duvet, cuir, laine, etc.) et les matières synthétiques (polyester, nylon, acrylique, etc.). Il y a aussi de nouvelles matières faites de plantes, mais ultra-transformé (viscose, rayonne) et des matières faites de fibres recyclés (naturelles ou synthétiques). Elles ont toutes leurs pours et leurs contres.

Parmi les fibres éthiques les plus faciles à trouver, on note le coton biologique, le polyester et le nylon recyclé et le chanvre. Sur son site, MEC propose un guide de toutes ses matières utilisées.

Je cherche souvent des matières de qualité pour que mes vêtements restent beaux ou performants longtemps. C’est mon critère #1. J’opte beaucoup pour des fibres naturelles, sauf pour mes vêtements de sport. Dans les deux cas, mieux vaut choisir des vêtements conçus avec peu de matières différentes (maximum deux ou trois). C’est un sujet dont je pourrais parler longtemps. Faire ses propres recherches est donc nécessaire.

5. Où et qui?

Ne rayez pas tout de suite le « Made in China ».

Certaines manufactures en Chine sont réputées pour leur qualité de production et leurs conditions de travail. Il existe de bonnes et de terribles usines dans tous les pays. C’est en fouillant plus loin que le pays de fabrication, en demandant où sont produits les vêtements qu’on pourra faire un choix éclairé. Les marques doivent s’assurer que tous les gens dans la chaîne de production sont bien traités. Fermiers, fileurs, teinturiers, couturiers, livreurs, tous ont droit à un salaire décent.

C’est souvent la partie la plus difficile à trouver. C’est pourquoi qu’acheter local permet souvent de savoir dans quelles conditions ont été faits les vêtements.

Faire de son mieux avec la mode éthique

Don’t panic! L’objectif n’est pas d’acheter uniquement des vêtements parfaits. Pour chaque vêtement, je fais de mon mieux. Je garde en tête ces critères, mais parfois certains sont laissés de côté. Tranquillement, je bâtis une garde-robe consciente. J’ai des marques auprès desquelles je retourne, car je les connais. Vous pouvez en trouver plusieurs sur le blog. Je fais des revues assez fréquemment. S’informer est la clé. Si vous ne trouvez pas l’info, demandez-là.

N’hésitez pas à me poser vos questions en commentaire. Ça pourrait être le sujet d’un prochain article plus détaillé.

Vous aimerez aussi